Argentine et Paraguay ciblent la terreur financière du Hezbollah©

introduction
  • Le 13 juillet, la Cellule de renseignement financier de l’Argentine a gelé les avoirs de 14 ressortissants libanais et de résidents de la zone frontalière de l’Argentine, du Brésil et du Paraguay, ou TBA (Foz do Iguazu, près des célèbres chutes d’Iguazu). Selon la CRF, les personnes ciblées faisaient partie d’une organisation criminelle liée au Hezbollah et associée au clan Barakat, une puissante famille chiite libanaise dont le chef du TBA, Assad Ahmad Barakat, a été sanctionné par le Département du Trésor américain en 2004. Le réseau a transféré de grandes quantités d’argent à travers la TBA du côté argentin, à Puerto Iguazu, en utilisant le casino local, à quelques mètres des douanes argentines aux postes frontaliers, pour blanchir l’argent.
  • Le gel des avoirs est l’aboutissement de plusieurs mois d’enquêtes, en coopération avec le FinCen du Département du Trésor américain, qui, le 16 juillet, a félicité la CRF pour son action contre le Hezbollah. La décision de l’Argentine suit de près l’arrestation de deux ressortissants libanais soupçonnés d’avoir des liens avec le Hezbollah, les 17 et 25 mai, du côté paraguayen des trois frontières, par les autorités paraguayennes. Ces événements récents mettent en lumière à la fois l’importance persistante des TBA dans le financement du terrorisme du Hezbollah et une volonté renouvelée des puissances régionales de faire face aux réseaux locaux du Hezbollah. La coopération américaine, dans tous les cas, s’est avérée cruciale. Pour continuer à perturber les flux de revenus illicites du Hezbollah dans les TBA, les États-Unis doivent intensifier leur engagement auprès des puissances régionales, garantissant ainsi que les enquêtes, les arrestations, les gels d’actifs et les extraditions se poursuivent.Lire la suite sur jforum.fr