Après l’islamisation d’un site juif sacré, l’UNESCO inscrit au patrimoine mondial une île japonaise… interdite aux femmes

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a inscrit l’île d’Okinoshima, l’un des lieux les plus sacrés du Japon, sur sa liste des sites culturels les plus précieux de la planète.

L’île ne reçoit des visiteurs extérieurs qu’un jour par an, le 27 mai. Leur nombre est limité à 200 hommes qui doivent auparavant accomplir des ablutions dans la mer. Le reste du temps, un seul prêtre shintoïste y réside.

La raison pour laquelle les femmes ne peuvent pas poser un orteil sur cette île n’a jamais été officiellement formulée mais il s’agirait d’une vieille croyance selon laquelle les femmes sont « impures » à cause des menstruations.

Vendredi, l’organisation internationale a déclenché une tempête diplomatique entre Israéliens et Palestiniens en qualifiant « d’islamique » la vieille ville d’Hébron et en la déclarant « zone protégée » du patrimoine mondial. L’État hébreu estime que la résolution nie une présence juive ancienne de 4000 ans.

 

Lire la suite sur lemondejuif.info