Après les frappes sur la Syrie, première déclaration de Netanyahou

Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a évoqué samedi soir, peu après la fin du chabbat, l’attaque américaine contre les installations chimiques en Syrie.

Trois frappes nocturnes sur la Syrie. Sur son compte Twitter, Binyamin Netanyahou écrit: «Il y a un an, j’ai clairement indiqué qu’Israël soutenait pleinement la décision du président Trump de s’opposer à l’utilisation et à la fabrication d’armes chimiques. La détermination du président Trump et le soutien d’Israël demeurent. Les USA, la France et la GB ont prouvé que leur détermination à combattre les armes chimiques ne se limitait pas à de simples déclarations »

Trois sites ont été visés par la coalition, samedi à 4 heures du matin heure de Damas. Le principal centre de recherche à Damas et deux centres de production liés au programme d’armement chimique près de Homs.  La Russie a convoqué une réunion d’urgence au conseil de sécurité de l’ONU qui se tient en ce moment même (samedi soir). Nikki Haley, la représentante américaine à l’ONU a assuré que les États-Unis sont « prêts à dégainer » de nouveau si une nouvelle attaque chimique était déclenchée.

Une « bonne partie de l’arsenal chimique » du régime a été « détruite », a affirmé Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères.

Que fera l’Iran après les frappes ?

Les risques d’un débordement ou d’un dérapage augmentent car on ne peut jamais exclure qu’en cas de bombardements sur l’allié de Téhéran, l’Iran décide de s’en prendre à l’allié des Etats-Unis le plus proche, c’est-à-dire Israël. Notamment à partir de ses bases en Syrie ou au Liban. Toutefois, la Russie craignant un embrasement régional devrait peser de tout son poids auprès des Mollahs iraniens, afin de freiner leurs ardeurs

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *