Après les attentats de Barcelone, l’Europe plonge dans le désarroi

Les islamistes de Daesh sont toujours opérationnels en Europe et après les attentats en Espagne, il est certain qu’ils frapperont une fois encore tout ce qui peut représenter les symboles de la civilisation européenne et judéo-chrétienne.

Cette fois-ci, ils n’ont pas réussi à exploser la magnifique cathédrale Sainte-Croix de Barcelone, mais ils espèrent y revenir pour « récupérer les terres perdues » de l’Andalousie.

Cathédrale Sainte-Croix de Barcelone – wikipedia

Rappelons une fois encore que le but de ces terroristes est clair : semer la terreur et créer un Etat islamique depuis la péninsule ibérique jusqu’en Afghanistan.

Certes, Daesh perd des territoires en Syrie et en Irak mais son idéologie et son programme stratégique sont toujours opérationnels.

Les milliers de combattants de cette organisation barbare fuient le champ de bataille pour trouver refuge en Europe. Cette Europe nonchalante et sans ardeur de combattre, devenue une gigantesque passoire, terre d’asile sans frontières ni contrôle efficace, transformée au fil des ans en plaque tournante du terrorisme international. Cette Europe toujours moraliste, donnant des leçons aux autres mais incapable de maîtriser sa propre situation chaotique. Cette Europe qui prétend connaître les motifs et les raisons du terrorisme actuel en le liant hypocritement et sans fondement au conflit israélo-palestinien. Cette Europe qui refuse de définir l’ennemi islamiste, qui ne le combat pas vraiment pour des soi-disant prétextes de valeurs libérales ou en définissant les auteurs d’attentats de « déséquilibrés mentaux » ou de « loups solitaires ».

 

Lire la suite sur JForum