Après l’Egypte, le Maroc: menaces en séries sur les touristes

Sept personnes membres d’une cellule djihadiste qui projetait notamment l' »enlèvement » et la « liquidation » de touristes au Maroc ont été arrêtées jeudi, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

Les personnes arrêtées, dont l’identité n’a pas été révélée, ont « déclaré leur allégeance » au groupe jihadiste Etat islamique (EI), selon un communiqué du ministère de l’Intérieur relayé par l’agence MAP. Elles ont planifié des opérations terroristes comprenant l' »enlèvement et la liquidation physique » de touristes qui « fréquentent des stations balnéaires » et ciblant aussi des « personnes taxées d’être hostiles à leurs croyances » , ajoute la même source, précisant qu’elles souhaitaient agir dans l’Oriental (nord-est). Les membres de cette cellule ont participé à « des entraînements paramilitaires intensifs » dans une région montagneuse proche de Berkane, dans l’Oriental marocain, selon le communiqué. L’opération de démantèlement a été menée par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), une nouvelle structure créée en mars dans le cadre du renforcement de la lutte antiterroriste. Le Maroc, qui compte plus d’un millier de combattants dans les rangs de groupes jihadistes, ne cache pas son inquiétude face à ce phénomène. Hier, c’était l’Egypte qui évitait « un massacre » contre ses touristes sur le site antique de Louxor.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.