Antisionisme et antisémitisme : les députés français récalcitrants jouent avec le feu

 

L’Assemblée nationale a adopté hier mardi 3 décembre une proposition de résolution LREM soutenue par le gouvernement. Mais point de consensus sur la question. Pourtant, le président Macron avait en personne affirmé vouloir élargir la définition de l’antisémitisme à l’antisionisme.

Commençons par les chiffres.  Seules 154 voix pour (LREM et LR principalement), 72 contre (à gauche), et 43 abstentions. Vingt-six députés LREM se sont prononcés contre. Voilà qui fait désordre.

La lutte contre l’antisémitisme confirme bien des remous au sein de la majorité. En cause : la proposition de résolution non contraignante, portée par Sylvain Maillard, député LREM de Paris. Ainsi, affirmer que l’antisionisme est l’une des formes de l’antisémitisme n’est pas un fait avéré pour les détracteurs de ce texte.

Le député de Paris suggère simplement de reprendre la définition initiée par l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la Mémoire de l’Holocauste (IHRA) et déjà entérinée par plusieurs pays. Cette même définition appuyée par Emmanuel Macron en février devant le Crif.

Pour les députés qui ont voté contre ou se sont abstenus, l’antisionisme a donc droit de cité. Tous affirment pour s’en convaincre que la critique doit rester possible contre la politique menée par les gouvernements d’Israël. Evidemment !

Mais pour ceux qui estiment que les mots ont encore un sens, faut-il rappeler (ressasser) la seule définition de l’antisionisme selon Wikipédia (pour ne pas faire trop compliqué) : « L’antisionisme (ou anti-sionisme) désigne l’opposition au projet sioniste d’établissement d’un foyer national juif en Palestine ».

Alors, pour ou contre un foyer juif sur sa terre ancestrale ? L’équation est pourtant simple.

Dans la même veine, puis-je nier le lien entre la France et les Français, l’Italie et les Italiens etc. ? Bien sûr que non ! L’affirmation que l’antisionisme est la seule notion discutable est bien de l’antisémitisme. Qui peut encore en douter, sinon ceux qui soufflent sur les braises de l’antijudaïsme le plus primaire et le plus dévastateur.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Antisionisme et antisémitisme : les députés français récalcitrants jouent avec le feu

  • Avatar
    5 décembre 2019 à 11 h 22 min
    Permalink

    Maintenant, quand un salopard criera sale sioniste de merde il y aura donc poursuite. Même si c’est Benbassa?
    ROSA

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *