Angela Merkel gagne. Israël satisfait par la coalition au pouvoir en Allemagne.

Israël souhaitait de manière discrète, pour ne pas interférer dans un processus électoral complexe,  qu’Angela Merkel reste à son poste. Elle fait partie de ses rares dirigeants européens très appréciés à Jérusalem et qui n’ont pas une politique spécialement pro-arabe. Un épisode difficile a marqué pourtant la relation Merkel-Israël récemment. L’Allemagne devait vendre trois sous-marins à Israël. Les deux pays avaient signé un accord en ce sens.

Le contrat avait déjà été annoncé mais en raison de soupçons de corruption entourant la transaction, la signature avait été retardée par l’Allemagne. Berlin a finalement validé la vente et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu se félicite désormais de la conclusion d’un accord qui revêt une « importance stratégique ». Lire la suite sur israelvalley.com