Amona : « une opposition sans violence »

Alors qu’un millier de personnes est arrivéedurant le weekend pour soutenir les résidents de la localité d’Amona, dont les maisons doivent être démantelées avant le 25 décembre prochain (sauf solution négociée de dernière minute), les responsables de la localité voisine d’Ofra ainsi que les représentants d’Amona multiplient sur place les discussions et débats, afin d’éviter toute violence en cas d’évacuation. « Nous nous opposerons au démantèlement mais il est très important de faire passer le message qu’en aucun cas, nous ne lèverons la main sur les représentants des forces de l’ordre », a répété Avihaï Boaron, qui a pris la tête du comité opposé à l’évacuation d’Amona.

Une pensée sur “Amona : « une opposition sans violence »

  • Avatar
    18 décembre 2016 à 13 h 02 min
    Permalink

    Tnu Lahayot Lihyot – avec d’autre principaux groupes de défense des droits des animaux d’Israël – ont protesté contre l’utilisation de chevaux dans l’évacuation d’Amona mercredi. Tnu Lahayot Lihyot a suggéré des alternatives telles que jeeps ou motos, de sorte qu’aucun animal ne serait menacé le porte-parole du groupe des droits des animaux a également noté qu’après l’évacuation en 2006 l’un des résidents d’Amona a été emmené à une audience, laissant derrière lui un troupeau de 130 chèvres sans surveillance. La porte-parole, a exprimé sa préoccupation pour le troupeau abandonné exigeant des mesures .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *