Amnesty International: libérez le clown palestinien terroriste, les viols d’occidentales à Cologne sont « un détail »

Illustration du deux-poids deux-mesures pratiqué par l’ONG Amnesty Internationale: mobilisation et appel à la libération d’un Palestinien membre du mouvement terroriste FPLP sous prétexte qu’il a aussi une activité de « clown ». Par contre, concernant les viols massifs commis la veille du jour de l’an à Cologne, l’ONG parle de « détail »…

Amnesty International et plusieurs associations palestiniennes ont lancé un appel pour Mohammed Abu Sakha – qui, en plus d’être un « clown », est membre d’une organisation terroriste palestinienne. Abu Sakha a été arrêté le 14 décembre et est en détention administrative depuis janvier, une mesure d’urgence mis en place par le mandat britannique en vertu de laquelle Israël peut détenir des suspects sans procès pour des périodes de six mois, renouvelable indéfiniment.

Amnesty a reconnu qu’Israël avait incarcéré Abu Sakha en tant que membre du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP), une organisation terroriste hors la loi en Israël.

Amnesty a également appelé à faire pression sur Israël avant une audience du tribunal militaire concernant l’appel d’Abu Sakha contre sa détention, prévue pour le 21 mars.

L’ONG semble bien moins active pour dénoncer les viols massifs commis par des criminels principalement musulmans. Lors d’une émission sur la chaîne Paris Première, l’un des représentants d’Amnesty qualifie de « détail » les crimes commis à Cologne, il s’agit de Jean-François Dubost.

3 pensées sur “Amnesty International: libérez le clown palestinien terroriste, les viols d’occidentales à Cologne sont « un détail »

  • Avatar
    6 mars 2016 à 10 h 27 min
    Permalink

    Pfff , des clowns palestiniens il n’en manque pas !!!

    Répondre
  • Avatar
    6 mars 2016 à 10 h 29 min
    Permalink

    Ils appellent ça des détails …..bientôt ils violeront leurs femmes …..et alors comment appelleront ils ce détail ?

    Répondre
  • Avatar
    6 mars 2016 à 11 h 09 min
    Permalink

    C’est du n’omporte quoi de la part d’Amnesty et on subventionne des connards pareils !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *