Alyah-Yérida. Combien de Juifs de France quittent Israël ? Par Binyamin Lachkar

Chaque fois qu’on discute du sujet de l’Alyah de France, le sujet du nombre de retours surgit. Les chiffres les plus fous sont annoncés, certains parlant de 30 voire 40% de retours. Ce taux est censé démontrer l’échec de l’Alyah : si beaucoup de gens reviennent dit-on,  c’est qu’ils n’ont pas réussi à s’intégrer et la faute repose évidemment sur les autorités israéliennes qui promettent monts et merveilles et ne sont pas capables de concrétiser leurs promesses.

Le retour d’immigrés vers leur pays d’origine est un phénomène classique qui concerne toutes les immigrations, y compris celles de pays sous-développés vers des pays riches. On estime par exemple que 25% des gens qui immigrant au Canada, pays riche et accueillant, finissent par repartir. En Israël, les données concernant l’Alyah de l’ex-URSS sont connues – environ 12% de tous les olim de cette région depuis 1990 étaient repartis en 2017. Les chiffres sont même un peu plus élevés pour la vague des années récentes, plus bourgeoise et politiquement libérale-progressiste.

Des chiffres surprenants

Et les Français ? Ce n’est pas tant que les chiffres n’existaient pas et qu’ils n’étaient pas calculés. De la même manière que le bureau gouvernemental des statistiques calcule le taux de départ des « Russes », il peut le faire pour les Français, mais personne ne lui avait demandé. Jusqu’à ce que je le fasse en février dernier. Et les résultats sont assez incroyables: seuls 8% des olim arrivés de France entre 1990 et 2014 étaient repartis au 31 décembre 2016. Les chiffres n’incluent pas les olim au statut de « katin hozer » ou « ezrah ole », ceux qui avaient déjà la citoyenneté israélienne par un de leurs parents, mais cela ne change pas grand-chose.

Le mythe des olim de France qui partent en nombre suite à une Alyah ratée est donc complètement faux. Les olim de France sont le groupe d’olim qui repart le moins. Il y a bien sûr des échecs, pour toutes sortes de raisons. Et en fait tous les départs ne sont pas vraiment des échecs. Je connais des olim qui sont partis vivre dans la Silicon Valley pour des postes de responsabilité dans les plus grandes sociétés du monde. Et beaucoup finissent par revenir.

L’Alyah, surtout après 30 ans, est indéniablement difficile et demande des sacrifices. Mais la preuve est faite que la plupart des olim réussissent leur installation et leur acclimatation. Evidemment ce sont toujours ceux qui se plaignent qui font le plus de bruit.

Binyamin Lachkar pour Coolamnews

Conseiller en communication de la députée Likoud, Sharren Haskel

19 pensées sur “Alyah-Yérida. Combien de Juifs de France quittent Israël ? Par Binyamin Lachkar

  • Avatar
    5 juin 2017 à 11 h 24 min
    Permalink

    Enfin des vrai chiffre et pas des fantasmes !!!!

    Répondre
    • Avatar
      6 juin 2017 à 20 h 51 min
      Permalink

      Israel est le maitre propagande pour manipuler des chiffres

      Répondre
  • Avatar
    6 juin 2017 à 1 h 11 min
    Permalink

    Quoi que lis je ? Un article de Byniamin Laschar un peu réaliste et sans monter les juifs les uns contre les autres.

    Rareté à signaler…mais bon l’article est court, trop court pour y insinuer une ânerie.

    Bravo ça change !!!

    Répondre
  • Avatar
    6 juin 2017 à 15 h 20 min
    Permalink

    Vous êtes gentil Monsieur vous savez quand peut tous dire aux chiffres vous connaissez un africain ou un arabe qui est retourné chez lui après avoir émigré dans un pays européen ou américain laissez moi vous dire votre analyse est plutôt bizarre attendants les chiffres de l Alyah de 2017 concernant les juifs de France et j espère qu à ce moment vous pouvez écrire un article

    Répondre
  • Avatar
    6 juin 2017 à 16 h 31 min
    Permalink

    Ces chiffres sont innexactes, tout simplement parce qu’ils emanent du bureau des statistiques et du ministère de l’intégration qui n’a lui même aucun moyen de savoir si les olims sont repartis temporairement ou définitivement. ? Je peu vous donner un exemple individuel , je connais 9 familles francophones qui ont quitté le pays entre 2014 et 2017 après un sejour moyen de 3 à 5 ans. A mon avis les retours se situent bien autour de 40 %. Les causes : Le travail, la vie chére, le logement, la couverture santé, l’education .Le gouvernement depuis une dizaine d’année à levé le pieds pour intégré les olims de France ou d’autres pays.Le sionisme fou le camp en Israël et c’est deplorable car l’alya est primordiale pour Israël. Esperont que d’autres responsables gouverneront le pays avec plus de lucidité et reviendront aux principes fondateurs du sionusme.

    Répondre
    • Avatar
      6 juin 2017 à 20 h 07 min
      Permalink

      Les chiffres sont exacts justement parce qu’ils viennent du bureau des statistiques qui les obtient du contrôle aux frontières et donc sont plus précis que vos impressions personnelles basées sur 9 familles.

      Répondre
  • Avatar
    6 juin 2017 à 17 h 48 min
    Permalink

    pas assez de recul pour avancer des chiffres le plus grand nombre de retours sera a partir de 2017 et 2018 des alyas de 2013 et 2014 en attendant que l’agence juive arrete de faire miroiter une vie idyllique sans parler des retraités arrivés en 2013 et 2014 et qui commence a repartir baisse de l’euro augmentation du cout de la vie , augmentation des loyers en Israel ils ne supportent plus ils n’ont plus les moyens et sans parler du ressenti anti-francais il y a tant d’autres choses à dire …….

    Répondre
  • Avatar
    6 juin 2017 à 21 h 56 min
    Permalink

    Le contrôle aux frontières ne saurait absolument pas appréhender qui quitte le pays définitivement ou temporairement ou faire du tourisme. C’est encore l’enfumage classique d’un service gouvernemental style Bibi..Israël n’est pas l’URSS et la propagande basique n’est plus de mise, les gens ne sont pas des idiots La situation faite aux olims donne effectivement des retours qui sont conséquents .Le seul moyen de remedier à cette situation c’est d »accentuer le soutient aux olims notamment avec des aides actives à l’emploi , des aides à l’accession à la propriété, ect.. Allons messieurs et mesdames du gouvernement pensés que l’alya est viatae pour Israël.

    Répondre
    • Avatar
      7 juin 2017 à 12 h 17 min
      Permalink

      Vous dites absolument n’importe quoi. Le controle au frontière sait qui est parti et s’il est revenu ou pas. Vos théories conspirationnistes suffisent à comprendre à qui nous avons affaire.

      Répondre
    • Avatar
      7 juin 2017 à 14 h 45 min
      Permalink

      melouhlah kibenimat guedeb POS , reste en frenchy et t est meme pas yehoudi so

      get lost MF,

      AM ISRAEL HAI

      Répondre
      • Avatar
        7 juin 2017 à 15 h 46 min
        Permalink

        il a raison! pourquoi l insulter lorsque si l’on pren l’oulpan ils disent c’est gratui a part que les escursions gratuis sont payan les livres gratuits d’etude vous sont facture et il n y a pas de table pour chaque eleve et c est sur que les classes de migran ont chaqu un sa table a tel aviv

        Répondre
  • Avatar
    7 juin 2017 à 12 h 34 min
    Permalink

    il manipule des chiffre pour donner le sens le succes de l alia.

    Répondre
  • Avatar
    7 juin 2017 à 13 h 01 min
    Permalink

    Ceux qui repartent après leur allia sont ceux qui veulent que recevoir et ne rien donné.et oubli tous ceux qui l’ont précédé et qu’ils leurs en construit et défendus un si beau pays pour les recevoir dans des meilleurs conditions qu’ils peuvent les accueillir .et c’est personnes qui repartent refuse à leur tour de faire pour d’autres qui arriveront.et ils oubli que des centaines de milliers qui leurs ont préparerait ceux beaux pays ne s’ont plus parmi nous hélas………..

    Répondre
    • Avatar
      7 juin 2017 à 13 h 37 min
      Permalink

      Ceux qui sont isis donnent pour ceux qui viennent d’abor.

      Répondre
  • Avatar
    8 juin 2017 à 10 h 29 min
    Permalink

    Il ne faut pas confondre la critique de la politique d’un gouvernement et celle de notre pays , ce qui est critiquable c’est la politique d’integration de colims depuis 10 ans par bibi et ses coalitions gouvernementales. Quand Arik Sharon etait 1er ministre l’alya se passait de façon optimale alors qu’à l’epoque les budgets de l’état d’Israël etaient plus restreints. Regardez les difficultés rencontrées par Meyer Habib pour obtenir la reconnaissance des diplomes medicaux français ainsi que le permis de conduire. IL y a des réticences au niveau gouvernemental car certains ministres ne sont pas sionistes comme celui en charge de la sante ‘Yaacov Litzman’ qui est issus du mouvement hassidique De Gour .Ces situations sont elles normales en Israël dont un des besoins vitale est l’alya ? Depuis plus de 40 ans en Israel on a besoin de regarder les choses de façon lucide, le leadership doit changer pour des dirigeants plus en phase avec le sionisme qui est le moteur de notre pays.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *