Alya : les trois frères d’arme sont frères dans la vie

Les trois frères américains de la famille Yarden, Daniel, Yaniv et Eitan ont fait leur Alya pour rejoindre les forces de défense de l’armée israélienne afin de devenir des soldats dans des unités combattantes.

« Cela a été clair pour moi depuis que j’ai quitté l’école secondaire, je voulais aller en Israël pour rejoindre l’armée israélienne, » déclare Yaniv, le plus jeune des trois. Il est le dernier à pouvoir s’enrôler dans Tsahal. Il se joindra à son frère Eitan, qui sert au Nahal, et à Daniel, qui sert dans la brigade Givati. Les trois frères ont quitté leurs parents, Wendy et Yaron, d’Atlanta, pour réaliser leur rêve et contribuer à la sécurité d’Israël.

Yaniv est arrivé en Israël lors de l’opération Bordure protectrice. Il est resté au Kibboutz Magen, le long de la frontière avec Gaza pendant la guerre. Il a été recruté deux mois après, grâce au programme Garin Tsabar, une initiative conjointe du Mouvement Scout, du mouvement des Kibboutzim, du programme Massa de l’Agence juive, de l’association Nefesh B’Nefesf et du ministère de l’Absorption.

« Nous avons tous étudié dans des écoles juives qui faisaient partie de la Communauté juive d’Atlanta. Quand j’étais en seconde et que j’ai dit à mes parents que je prévoyais de servir dans Tsahal, ils m’ont conseillé d’envoyer des demandes à différents collèges et de garder toutes les options ouvertes, mais pour moi, il n’y avait qu’une seule option : c’était Tsahal. La mère de Yaniv a déclaré qu’elle avait eu le temps de s’habituer avec ses autres fils à leur départ en Israël et à l’armée.

« Ma mère comprend l’importance que cet engagement a pour nous, mais chaque fois que je fais des tests pour rejoindre une unité combattante, elle me dit de prendre ma guitare, espérant que je serais pris dans le groupe musical de Tsahal. Mon père s’inquiète, mais moins, car il était lui-même parachutiste, il comprend notre engouement. Je voudrais faire comme mon père, parachutiste, mais je voudrais être recruté par l’unité d’élite Maglan.

« Malgré la distance, mes parents viennent autant que faire se peut. Pendant l’opération Bordure protectrice, ils étaient près de nous. Quand ils repartent, c’est Zvika Lévy qui s’occupe de moi et des mes frères, car il est responsable pour les Kibboutzim des soldats isolés. Eitan Broshi, qui est à la tête du mouvement du Kibboutz déclare : « Mon cœur s’empli de joie chaque fois que je rencontre les trois frères qui ont quitté l’Amérique pour rejoindre l’armée et servir le pays : c’est un acte de sionisme pur. »

Une pensée sur “Alya : les trois frères d’arme sont frères dans la vie

  • Avatar
    27 octobre 2014 à 19 h 57 min
    Permalink

    Bonjour du Québec,

    Ce sont trois beaux garçons et que Dieu vous protège.

    Shalom au peuple Juif…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *