Alain Finkielkraut: comment l’antisémitisme est devenu « antiraciste »

Le philosophe et essayiste Alain Finkielkraut était dimanche l’invité d’Elie Chouraqui dans « Elie sans interdit ».

Lors de ce tête-à-tête, le philosophe a fait part de ses réflexions sur la question de l’antisémitisme mais aussi de son pendant, l’islamophobie, laquelle est souvent défendue par une certaine partie de la gauche qui a fini par « sombrer dans le déni ».

« Je pensais qu’après la guerre nous étions protégés de la catastrophe par la catastrophe. Je ne crois pas qu’un événement de la dimension de l’apocalypse hitlérienne soit envisageable. Pourtant (…) à ma grande surprise l’antisémitisme est revenu et ce n’est plus l’antisémitisme résiduel du nationalisme français. C’est un antisémitisme fier de lui-même à qui on ne peut pas faire honte puisqu’il s’exprime dans la langue de l’antiracisme », a commencé à expliquer Alain Finkielkraut.

 

Lire la suite sur jforum.fr