Accord Mercedes-Benz et la start-up américaine fondée en Israël Via

Mercedes-Benz Vans a annoncé qu’elle étendait sa collaboration avec la start-up américaine fondée en Israël Via, pour entrer sur le marché du covoiturage et introduire des déplacements partagés à la demande sur le marché européen. (Times of Israel)

Les Echos en 2016 (Copyrights). La start-up israélienne Via boucle une levée de 100 millions de dollars à laquelle devrait participer la SNCF. Forte de son succès à New York, Via affiche des ambitions mondiales pour sa solution technologique.

Depuis son bureau perché au 28e étage d’une tour de Tel-Aviv, Oren Shoval dispose d’une vue panoramique sur… les embouteillages qui paralysent la capitale économique israélienne. Une vision qui ne fait que renforcer dans ses convictions le cofondateur de Via. « Notre ambition est de révolutionner les transports en commun », affirme tranquillement ce responsable, en charge de la technologie de cette start-up spécialisée en mobilité urbaine, mais dont l’expertise va au-delà d’un simple service de covoiturage.

Créée en 2012, la jeune pousse qui a installé son siège à New York, piloté par l’autre cofondateur Daniel Ramot, tandis que son centre de R&D se situe à Tel-Aviv, fait partie des concepts les plus prometteurs du moment dans le domaine du transport collaboratif. De ceux qui attisent l’appétit des investisseurs en tout cas. Moins de deux ans et demi après le lancement de son service à Manhattan et Chicago, qui permet à 25.000 passagers au quotidien de partager leur trajet avec d’autres, la société vient d’annoncer un nouveau tour de table en série C de 100 millions de dollars.

 

Lire la suite sur israelvalley.com