Le terroriste de 13 ans photographié sur son lit d’hôpital

Le discours du président palestinien de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, dénonce « l’exécution » d’un l’adolescent terroriste, alors qu’il est traité dans un l’hôpital israélien, mais en revanche, il évite d’appeler à une désescalade de la violence et refuse de condamner les attaques meurtrières de « ses frères » contre les Israéliens.

Abbas n’a pas tenté de calmer les tensions pendant son discours, loin de là, puisqu’il a réitéré son affirmation qu’Israël tente de changer le statu quo sur le Mont du Temple, sachant que c’est cette même revendication qui a déclenché les affrontements.

« L’attaque israélienne contre notre peuple, notre terre et les lieux saints menace la paix et la stabilité, » a déclaré le dirigeant palestinien, avertissant que l’escalade actuelle pourrait conduire à une guerre sainte qui « va tout brûler. » Abbas a assuré qu’un tel conflit religieux serait mondial, et a appelé la communauté internationale à intervenir avant qu’il ne soit trop tard.

Cependant, Abbas s’est abstenu de condamner les attaques des terroristes palestiniens en Israël, en évitant pernicieusement le sujet. Il a également évité d’appeler son peuple à désamorcer la situation, contrairement aux deux précédentes interventions, très prudentes, au cours des dernières semaines.

Le président palestinien a également évoqué la mosquée al-Aqsa, dans son discours délirant, déclarant : « Nous avons dit clairement que nous n’accepterions pas un changement du statu quo sur l’esplanade des mosquées qui nuirait à son caractère saint. »

Abbas a aussi souligné que les Palestiniens ne baisseraient pas les bras suite à « l’agression israélienne contre le peuple palestinien, ses lieux saints, ses maisons, et les exécutions d’enfants comme Ahmed Manasra, » se référant au jeune terroriste de 13 ans qui a poignardé à Pisgat Ze’ev un enfant de juif 13 ans et un autre jeune de 21 ans. Abbas agitait une photo du  terroriste couché sur la route, omettant volontairement de mentionner que Manasra est, en fait, actuellement vivant et reçoit des soins dans un hôpital israélien. (voir photos ci-dessous)

Le leader palestinien a ajouté « qu’il est de notre droit de continuer notre lutte « pacifique » pour atteindre notre indépendance et notre victoire viendra. » Il a également menacé de poursuivre l’adhésion palestinienne à des organisations internationales, ajoutant qu’il continuerait à déposer des plaintes contre Israël à la Cour pénale internationale à La Haye. « Toute personne qui craint la loi et la sanction internationale doit cesser de commettre des crimes, » a-t-il conclu.

Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré en réponse que « le discours d’Abbas était empli d’incitation et de mensonges. Le jeune garçon dont il a parlé est actuellement hospitalisé à Hadassah après avoir poignardé un enfant israélien qui jouait sur son vélo. Alors qu’Israël protège le statu quo sur le Mont du Temple, Abbas a menti en prétendant le contraire et a utilisé la religion pour inciter à plus d’actes terroristes. »

ter1 ter2 ter3 ter4 ter5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.