Abbas ne pourra ne pas entrer à Gaza par crainte du Hamas

Ce ne sont pas seulement des analyses spéculatives : des hauts fonctionnaires israéliens ont été informés par des « intermédiaires » que Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, ne pourra assumer ses engagements dans la bande de Gaza, par crainte du Hamas.

En dépit des espoirs internationaux, le  Fatah ne pourra pas reprendre le pouvoir dans la bande de Gaza, comme il l’avait été prévu après l’opération Bordure de protection. Des responsables israéliens déclarent :  » Gaza est un piège pour Abbas, il ne veut pas prendre la responsabilité de la bande de Gaza, parce qu’il a peur d’entrer dans un conflit contre le Hamas. Un des fonctionnaires de l’Etat a confirmé à un site israélien d’information : « Mahmoud Abbas a peur de prendre la responsabilité de la bande de Gaza. Le grand espoir de la communauté internationale que le Fatah allait garantir la reconstruction à Gaza ne se réalisera pas dans l’immédiat. »

 » Abbas est coincé dans une situation perdant-perdant ! « 

Israël explique que la principale raison de l’inaction d’Abbas à Gaza, est qu’il a compris qu’il n’a pas la capacité d’imposer son autorité sur le Hamas. Les événements qui se sont déroulés ces dernières semaines témoignent de cette inaptitude : les explosions qui ont eu lieu simultanément chez des membres du Fatah, et l’absence de volonté des dirigeants du Hamas et du Fatah de commémorer l’anniversaire de la mort d’Arafat.

A la fin de l’opération Bordure protectrice, l’Autorité palestinienne avait affiché son ambition de revenir progressivement dans la bande de Gaza et d’y imposer son autorité. Le Premier ministre palestinien, Rami Hamdallah, était même venu à Gaza pour la première fois en 2007, une visite symbolique, mais l’équilibre des pouvoirs n’avaient pas changé. Selon un haut responsable israélien,   » Abbas est coincé dans une situation perdant-perdant. Si les forces de sécurité du Hamas continuent à faire ce qu’ils veulent, Netanyahou jettera le blâme sur Mahmoud Abbas. »

 » Mensonges, insultes et désinformation… « 

« Si, toutefois, il tente de se confronter physiquement au Hamas, l’A.P. est susceptible de perdre, militairement et politiquement, surtout dans le contexte actuel, alors que les Palestiniens de Ramallah veulent montrer qu’ils sont des partenaires du Hamas. » Le Hamas et le Fatah sont également engagés dans une guerre des mots, en dépit de leur accord de réconciliation. Abbas accuse l’organisation terroriste, qui contrôle la bande de Gaza, d’essayer de « détruire » les efforts pour négocier « l’unité nationale » à travers une série d’attentats à la bombe dans la bande de Gaza la semaine dernière. Le Hamas a rapidement riposté, décrivant ces allégations comme étant « des mensonges, des insultes et de la désinformation. »

Ainsi, il semble qu’Abbas ne veut pas perdre la face, et l’ensemble de ses préoccupations sécuritaires, en essayant de prendre le contrôle de la bande de Gaza. Face aux possibilités d’être vu comme un policier par Israël et de devenir un bouc émissaire pour le Hamas, il choisit l’inaction : rester en dehors de la bande de Gaza.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *