A l’Onu, même la journée internationale de l’Amitié est prétexte à attiser la haine d’Israël

 

 

A la lecture du titre de cet article, vous pensez : Encore une obsédée de la victimisation ? Ce n’est pas le cas mais seulement une réaction à la façon dont cette fameuse journée internationale de l’Amitié 2017 est commentée (ne citant jamais le nom d’Israël mais faisant en sorte qu’il ne puisse y avoir ambiguïté)… Et plus encore illustrée d’une façon tout à fait inimaginable !

A l’origine, proclamée en 2011 par l’Onu soi-même, cette journée était sensée promouvoir l’amitié entre les peuples, les différents pays, toutes les cultures. En un mot inciter tous les hommes de bonne volonté à œuvrer pour la paix à travers le monde.

Dans sa résolution 658/275 ce même ONU fait mention d’un chapitre particulier qui insiste sur la paricipation des jeunes et plus encore sur la responsabilité des futurs dirigeants à proner la compréhenson entre les peuples et vanter le respect des diversités.

Comment expliquer que six années plus tard, l’ONU ne trouve comme seule photo à mettre sur son site, pour illustrer la journée de l’amitié internationale, ces jeunes dansant sur des batiments détruits avec pour légende-titre : (collé-copié ci-dessous)

Des adolescents pratiquent le parkour à Gaza.  ©UNICEF/NYHQ2014-2063/Romenzi

Alors, « Incitation à la haine ou à l’amitié » ?

« Il n’y a pas photo » ? Si, justement !

Photo et légende illustrant la journée de l'amitié
Photo et légende illustrant la journée de l’amitié

Journée internationale de l’amitié 30 juillet.

 

« Face aux grands problèmes d’envergure mondiale, tels que la pauvreté, la violence ou les violations des droits de l’homme, entre autres, et pour faire face aux crises, nous devons nous attaquer à leurs causes les plus profondes, en encourageant et en défendant un esprit partagé de solidarité humaine.

Sur le plan mondial, cette action peut prendre plusieurs formes, qui vont de l’aide internationale à la mobilisation politique. Sur le plan individuel, elle peut prendre la forme simple et éternelle de l’amitié.

En effet, les forces de la division, qui cherchent activement à saper la paix, la sécurité et l’harmonie sociale, ne font pas le poids contre l’acte, simple mais puissant, de tendre la main vers notre entourage, et plus encore vers ceux qui sont hors de nos cercles habituels. Ces liens de confiance peuvent tisser un filet de sécurité qui nous protège tous.

Dans ce contexte, la multiplication des liens de camaraderie dans le monde entier peut contribuer aux transformations fondamentales qui s’imposent d’urgence pour parvenir à une stabilité durable. »

Source : http://www.un.org/fr/events/friendshipday/index.shtml

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *