A la mémoire de l’homme qui a sauvé 3 enfants de la noyade

Le discours de Meitar Ben Zikri à la mémoire de son père. Par la journaliste Sivan Rahav-Meir.


Michael Ben Zikri est un héros qui mérite que son souvenir soit rappelé pour l’éternité. Il y a environ un an et demi, au lac Zikim, il a sauvé de la noyade une femme bédouine et ses trois enfants. À plusieurs reprises, Michael est entré dans l’eau et a sauvé leurs vies, jusqu’à ce qu’il se noie lui même…

Un parc à sa mémoire a été inauguré à Ashkelon. Sa fille, Meitar Ben Zikri, a dit les belles choses suivantes lors de la cérémonie : « Tout est une question de choix dans la vie. Se lever le matin et aller travailler ou rester au lit – c’est un choix. Allumer une cigarette avec son café ou aller pratiquer une activité physique- c’est un choix. Il y a des choix qui viennent automatiquement, comme par exemple se brosser les dents. Cela semble exagéré d’en parler en termes de choix parce que c’est devenu une habitude. Cependant, toutes ces habitudes se sont installées suite à de petits choix à réaliser. Mais il y a aussi des choix dans la vie qui demandent du temps ,de la réflexion. Comme par exemple acheter une voiture ou louer un appartement.

Mon père a choisi

Mon père n’a pas eu le temps de réfléchir du tout, mais il a choisi. Il a choisi de rentrer dans l’eau et de sauver un enfant. Il a choisi de retourner dans l’eau et d’en sauver encore un et a choisi de le faire encore une troisième fois.

Ce sont des choix qui sont venus des instincts naturels de papa. Des instincts qui étaient basés sur les principes et les valeurs qu’il avait, d’amour de l’autre et de solidarité . Qui suis-je pour choisir à présent de regarder le verre à moitié vide? Il est plus facile de regarder le verre à moitié vide, plus attirant d’être victime des circonstances et de devenir addict à la tristesse. Personne ne nous dit que la tristesse est une addiction. Cela ne veut pas dire qu’il est interdit d’être triste et en souffrance.

Mais je choisis de regarder le verre à moitié plein et de continuer. Continuer à partir de là où il s’est arrêté, afin qu’il soit fier de moi d’en haut, comme moi ,fière de lui ici, en bas, maintenant. Et si tous ceux qui ont entendu cette histoire choisissent de réfléchir à leurs choix dans la vie, et choisissent de regarder le verre à moitié plein, peut-être aurons-nous un monde un peu meilleur

Une pensée sur “A la mémoire de l’homme qui a sauvé 3 enfants de la noyade

  • 17 décembre 2021 à 17 h 53 min
    Permalink

    Lors de l’inauguration du parc, qu’a dit la femme bédouine qui a été sauvée?
    Pas un mot sur sa présence.
    Aurait-elle eu l’indécence de ne pas venir?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *