A ceux qui s’attendrissent devant la barbarie

La puissance n’est une solution courageuse, que lorsqu’elle est transcrite dans une politique durable et non dans une simple opération ponctuelle. Quelques bombes esseulées ne réalisent pas une politique anti-terroriste. Par Rony Akrich.

Le chemin stratégique exige un combat à long terme qui réclamera aux Israéliens de sérieux efforts, durant de longues années. Tout attendrissement au vu et su de la barbarie terroriste n’est en fait que de l’inhumanité travestie.
Ceux qui procèdent de la sorte ne sont que de beaux-penseurs, de belles âmes qui dénient le droit de punir les ignobles et de lutter contre la perversion de l’être « animal », de crainte de salir leurs mains de collaborateurs.

Loin de rendre service à la population, ces mélanomes de l’histoire ébranlent au contraire les fondements de son système de protection. La sûreté des Israéliens ne doit pas découler de son système de défense mais de sa volonté offensive, pas de trouver grâce aux yeux des nations injustes mais de vaincre sur les champs de bataille. Le gouvernement Hébreu doit rétablir sa notoriété de combattant téméraire.

Quiconque s’attaque à notre peuple doit souffrir que la punition soit inévitable, violente et irréversible. Rien ne saurait se substituer à une élimination en bonne et due forme de toute organisation, de tout régime qui attaque et assassine ne serait-ce qu’un seul habitant d’Israël.

Rony Akrich

Rony Akrich

Rony Akrich 62 ans (les Passions d'un Hebreu) enseigne l'historiosophie biblique, il est l'auteur de 3 ouvrages sur la pensee Hebraique et ecrit nombre de chroniques et aphorismes en hebreu et francais. Il est le fondateur du "Cafe Daat" a Jerusalem (une forme d'universite populaire). Il reside a Kiriat Arba en Judee, pere de 7 enfants et 19 petits enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *