80 ans les séparent mais ces réfugiés se ressemblent ! Par Bely

 

Conscient de cette vérité première, le site officiel des Nations Unies pour l’enfance, (l’UNICEF) publie ce jour une vidéo d’une grande sensibilité que chacun se devrait de visionner.A mêmes motifs criminels, mêmes conséquences catastrophiques, ce témoignage est d’autant plus troublant qu’il joint à jamais les voix d’un vieil homme et d’un enfant, alors que ni l’époque ni le lieu ne sont communs !

Bien évidemment, il serait indigne de chercher à mesurer le malheur. Et pourtant, ce serait parfaitement ignominieux pout tout Juif responsable du devoir de mémoire de ne pas rappeler que le peuple élu a eu l’insigne malheur d’être traité comme personne.

Même si l’histoire de cet enfant réfugié d’aujourd’hui, répond comme en écho au parcours du vieil homme lui aussi réfugié en son temps, venus d’espaces différents, ( Syrie pour l’un, Europe de l’est pour l’autre), l’enfant est la victime collatérale d’une guerre, le vieil homme d’une volonté délibérée d’exterminer tous les Juifs, hommes, femmes et enfants, un massacre systématique et unique dans l’histoire humaine né de la folie meurtrière nazie dont il a échappé par on ne sait quel miracle.

A présent, des guerres plus ignobles les unes que les autres éclatent un peu partout, à travers le monde. Près de 50 millions d’enfants ont été touchés récemment dont 28 millions d’entre eux se sont enfuis du pays qui les vit naître pour y échapper avec l’espoir chevillé au corps de connaitre un avenir meilleur.

Le plus souvent traumatisés par les horreurs dont ils ont été témoins et qu’ils cherchent à fuir au cours de périples, tant maritimes que terrestres ils se devront d’éviter tous les naufrages (et pas seulement celui de leur embarcation),  mais plus encore échapper à « la Faucheuse » … A contrario de nos anciens, déportés, (assassinés) dans des « camps de la mort conçus tout exprès pour ce faire, alors qu’ils n’étaient eux aussi que des enfants….

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

3 pensées sur “80 ans les séparent mais ces réfugiés se ressemblent ! Par Bely

  • 14 février 2017 à 6:34
    Permalink

    Sur la photo on met la sensibilité sur le gosse syrien naturellement, car dans le monde qui se soucie aujourd’hui d’un vieux Juif échappé du massacre nazi?

    Se serait intéressant que l’UNICEF diffuse la photo d’un bébé Juif dans son berceau, écrasé a une station de tramway de Jérusalem par un gentil « palestinien » au volant de sa voiture bélier……Un bébé ça sensibilise plus qu’un gosse de 10 ou 12 ans pourtant, il me semble ……

    Répondre
  • 14 février 2017 à 9:42
    Permalink

    Coolamnews est completement dans l’erreur en publiant cette photo et cet article.

    IL N’Y A AUCUNE COMPARAISON, MAIS AUCUNE . Les uns se tuent entre les autres ils sont tous MUSULMANS.

    ET LE PEUPLE JUIF A ETE SYSTEMATIQUEMENT ASSASSINE D’UNE MANIERE ORGANISEE ET GENOCIDAIRE. PARCE QU’ILS ETAIENT JUIFS.

    Dand quel but publier cela ??

    Répondre
    • 15 février 2017 à 11:33
      Permalink

      Je respecte à la lettre-près votre ressenti mais à la question « Dans quel but publier cela ? », il semblerait que la réponse se trouve dans le commentaire de M Levray-Dufault, (pseudonyme excellent !), son avis précédant le vôtre, dans lequel il impute la responsabilité de cette comparaison entre l’enfant et le vieil homme à l’UNICEF… Comme j’avais pris la peine , moi-même en total désaccord avec cet organisme de souligner les statuts dfférents des uns et des autres plus que largement dans cet article, qui pourtant se sent objet de votre grande ire…

      Un exemple:

      « … l’enfant est la victime collatérale d’une guerre, le vieil homme d’une volonté délibérée d’exterminer tous les Juifs, hommes, femmes et enfants, un massacre systématique et unique dans l’histoire humaine né de la folie meurtrière nazie dont il a échappé par on ne sait quel miracle.

      Bely.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *