77 ans plus tard, l’Allemagne répare une discrimination nazie

La pédiatre allemande Ingeborg Syllm-Rapoport, 102 ans, a officiellement reçu mardi son doctorat, après en avoir été empêchée en 1938 par les nazis en raison de ses origines juives, selon la clinique universitaire de Hambourg (nord). « Mme Ingeborg Syllm-Rapoport a solennellement reçu aujourd’hui son diplôme à la clinique universitaire de Hambourg-Eppendorf (UKE) », a indiqué cette institution dans un communiqué, estimant que l’intéressée était « probablement la plus âgée du monde » à se voir décerner un doctorat. Mme Syllm-Rapoport avait étudié la médecine à Hambourg, travaillé en tant que médecin-assistant à l’Hôpital israélite de la ville en 1937 et 1938, période au cours de laquelle elle rédigea sa thèse de doctorat consacrée à la diphtérie. Mais elle ne put jamais soutenir sa thèse et donc obtenir son doctorat car les autorités universitaires national-socialistes, « en application des lois raciales en vigueur », l’en empêchèrent « du fait de ses origines juives », a expliqué l’UKE. Le 15 mai dernier, à 102 ans, elle avait donc passé avec succès cet oral devant un jury de trois professeurs venus spécialement de Hambourg pour se rendre dans son appartement berlinois. « Après environ 80 ans, nous sommes enfin parvenus (…) à rétablir un petit peu de justice, cela nous remplit de satisfaction », a déclaré le président du conseil d’administration de l’UKE, Burkhard Göke, pendant la cérémonie de remise de diplôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *