7 conseils « made in Israël » pour que les vacances ne tournent pas au cauchemar

Comme beaucoup d’entre nous sommes bien placés pour le savoir, « la vie n’est pas un long fleuve tranquille » ! Sans doute est-ce pourquoi, le département de la prévention sociale a lancé un programme de prévention de la violence dans des dizaines de communautés issues de diverses populations. Le but : Prévenir et réduire la violence et la criminalité dans les familles.

Vive les vacances ! En ce qui concerne les enfants, l’été est « La » saison propice aux bêtises. Trop de petits se retrouvent le plus souvent seuls, sans surveillance, pendant que leurs parents travaillent !

Outre des conférences orientées vers une prise de conscience des dangers auxquels sont confrontés nos petits pendant que nous avons le dos tourné, des réunions pour aider parents et enfants à communiquer sont proposées.

De même, des livrets d’activités et de conseils pour aider parents et ados à se respecter ont été mis sur pied.

Ecrits et produits par le « Centre de sauvetage des communautés », spécialisé dans la prévention de la violence causée en particulier par la drogue et l’alcool mais aussi tous les autres facteurs responsables de violence, ils sont le tuteur d’une bonne éducation. Les bases qui permettent un certain bien être pour ne pas dire un bien-être certain au sein de la famille.

Divisés en 7 chapitres. Autant de bons conseils simples mais véritablement efficaces :

  • Faire prendre conscience aux jeunes que la vie est chère en Israël.

Trop souvent, les parents (surtout s’ils sont de nouveaux immigrants ne maîtrisant pas encore l’hébreu), ont bien du mal sinon bien du mérite à joindre les deux bouts. Ce n’est donc pas par manque d’amour mais manque de moyen qu’ils sont obligés de refuser telle ou telle dépense. Et lever ainsi tous malentendus à ce sujet est tout à fait essentiel.

  • Décider d’une réunion hebdomadaire de tous les membres de la famille.

Il est très important de prendre le temps de raconter ce que chacun vit et a vécu au cours de la semaine. D’en tirer les conséquences. Et profiter de ce moment pour lier la famille dispersée. De mettre en avant tous les dangers d’une maison vide, dans laquelle l’enfant se retrouve seul.

  • Etablir un planning de « participation à la propreté de la maison »

Il est recommandé de déterminer des tâches ménagères qui permettent à chacun, en prenant sa part de travail. Cela permet de trouver sa place au sein de la famille. Il est important de ne pas se laisser déborder par le refus quasi certain des jeunes. Ces tâches régulières imposées sont autant de marques qui contribuent à la sensation d’appartenance au cadre familial.

  • Parents assurez-vous que vos enfants ne se retrouvent pas à la merci d’un environnement internet mal maitrisé.

Expliquez-leur, non pas le fonctionnement d’une méthode, que pour la plupart ils maitrisent mieux que vous, mais des dangers intrinsèques liés à Internet, comme toutes ces propositions des sites pornographiques à consulter sans le savoir  ou d’autres du genre racistes ou extrémistes.

  • Encouragez vos jeunes à trouver des petits boulots ou même du travail bénévole !

Outre le fait qu’ils vont ainsi être occupés, dans le premier cas, ils vont avoir la satisfaction de pouvoir s’offrir par eux-mêmes les quelques bricoles dont ils avaient tellement envie. Dans le second cas, ils se féliciteront d’avoir été utile aux autres.

  • N’hésitez-pas à parler de tous les risques que pourraient rencontrer « la prunelle de vos yeux » !

Encore et toujours seul, votre enfant, et c’est logique, aura tendance à rechercher un maximum de copains. Avec certains d’entre eux, il peut se laisser entraîner à « un grand n’importe quoi » ! Et ce sont toutes les possibles conséquences inhérentes à une consommation excessive d’alcool, le vandalisme pour le vandalisme, la toxicomanie. Plus grave encore la possibilité d’être mis en contact avec des correspondants pervers aux propositions sexuelles malhonnêtes.

  • Faire le point et si vous devez vous absenter pour quelques jours…

Conseillez à votre gentille marmaille d’inviter des amis mais vérifiez que la maison ne contienne pas d’alcool ! Constituez une liste de numéros de téléphone à appeler en cas d’urgence ainsi que les numéros des parents de chacun des copains.

Enfin n’oubliez pas que de nombreuses municipalités offrent une variété d’activités d’été pour les enfants et les jeunes.

Voilà peut-être la meilleure parade à toutes vos inquiétudes…

Source : https://www.gov.il/he/Departments/news/hod_hasharon_summer2017_tips_130717

 

 

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *