6 choses à savoir sur les Juifs du Brésil

Faisons donc un petit tour d’horizon des 120 000 Juifs qui appellent le Brésil leur maison: qui sont-ils exactement? 

1.Combien de Juifs sont présents au Brésil?

Il y a plus de 205 millions de personnes au Brésil. Environ 87% d’entre eux sont chrétiens avec la plus grande population catholique du monde estimée à 124 millions. Les chrétiens évangéliques sont aujourd’hui le groupe religieux le plus dynamique du pays avec plus de 42 millions de fervents partisans d’Israël. Il y a environ 120 000 Juifs au Brésil et le pays possède la deuxième plus grande population juive en Amérique latine – derrière l’Argentine.

C’ est le neuvième foyer des plus grandes communautés juives dans le monde! Il faut également savoir que le Brésil abrite la plus grande population arabe en dehors du Moyen-Orient avec plus de 10 millions d’Arabes, bien que la majorité écrasante soit chrétienne. On connaît de renom la contrebande dans le triangle de jungle frontalier entre le Brésil, l’Argentine et le Paraguay où 35 000 musulmans ont fait de cette zone une arrière-base pour des mouvements terroristes tels que le Hezbollah, les Frères musulmans égyptiens, le Hamas et le Jihad islamique palestiniens. La présence de cellules dormantes d’Al-Qaida dans la zone n’est pas exclue!

2. Où se trouve la communauté juive brésilienne?

Près de la moitié de la population juive du Brésil vit à Sao Paulo, la plus grande ville du Brésil, la capitale financière et culturelle. Rio est la deuxième ville avec une population juive de près de 40 000 personnes. Il y a aussi plus de 10 000 Juifs dans la ville de Porto Alegre au sud du Brésil. A Sao Paulo, la communauté juive a bien prospéré; les Juifs se sont déplacés dans le quartier de Bom Retiro avec des résidences haut de gamme comme Higienopolis, où on compte plusieurs synagogues, des magasins casher et des institutions juives. A Rio, les immigrants juifs se sont concentrés dans le quartier du centre-ville Praca Onze – le lieu de naissance de la samba – avant de passer à des zones plus huppées comme Tijuca et Copacabana, où on trouve la plupart des institutions juives.

3.Quelles sont les institutions juives les plus influentes du Brésil?

Le représentant politique central de la communauté juive brésilienne est le CONIB: la Confédération brésilienne Israélite fondée en 1948, qui  regroupe les 14 fédérations de l’Etat. C’est un ensemble de 200 institutions qui met en relation les membres de la communauté juive et lutte contre l’antisémitisme. Il y a aussi l’Hôpital Israélite Albert Einstein de Sao Paulo, qui est l’une des plus prestigieuses institutions juives du Brésil. Il a été construit grâce aux dons des familles juives pour devenir le meilleur hôpital d’Amérique latine: Einstein est la fierté non seulement de la communauté juive, mais aussi de tout le Brésil.

La vie communautaire juive au Brésil s’articule autour des Hebraicas: ce sont des clubs sportifs juifs qui combinent les fonctions de centre communautaire et de club de détente. L’ Hebraica de Sao Paulo est donc la plus grande organisation juive du Brésil avec plus de 18 000 membres. Ses activités comprennent des compétitions sportives, du théâtre, des mouvements de jeunesse, des services religieux, de la musique et des festivals de danse  mais surtout son école juive.

4.Comment les Juifs sont venus au Brésil?

La présence juive au Brésil date de plus de 500 ans. La première mention vient de Gaspar da Gama – un Juif qui a été baptisé de force – par l’amiral portugais Pedro Alvares Cabral quand il a débarqué au Brésil en 1500. Il y a eu de nombreux nouveaux chrétiens ou conversos à bord des navires des premiers colons fuyant l’Inquisition portugaise au 16ème siècle. En 1637, les Juifs ont construit la première synagogue Kahal Zur Israel à Recife. C’est la plus ancienne synagogue des Amériques!

En 1773, un décret royal portugais abolit finalement la discrimination contre les Juifs. En 1824, la première constitution d’indépendance du Brésil  accorde la liberté de religion. La première vague de migration juive était composée de Juifs marocains qui ont commencé à coloniser la région amazonienne. La population juive a ensuite été gonflée par les vagues de migration de Juifs russes et polonais fuyant les pogroms, la Révolution russe et la montée des nazis en Europe.

À la fin des années 1950, une autre vague séfarade a amené au Brésil des milliers de Juifs d’Afrique du Nord. Bien qu’ils représentent à peine 0,06 pour cent de la population du Brésil, les Juifs jouent un rôle important dans de nombreux domaines et activités dans le pays, y compris la politique, les milieux universitaires, la banque, les capitaines d’industrie, la culture, le divertissement et le sport.

5. Quel est le visage des Juifs brésiliens?

La communauté juive du Brésil est surtout composée de Juifs ashkénazes polonais et allemands mais il y a aussi une importante communauté séfarade mizrahi grâce aux Juifs d’ascendance syrienne, libanaise, égyptienne et marocaine. La plupart des Juifs du Brésil se considèrent comme laïcs et sionistes. Mais jusque dans les années 1930, le principal courant religieux était orthodoxe. Aujourd’hui, les plus grandes synagogues brésiliennes appartiennent aux Juifs de la réforme: comme le CIP de Sao Paulo et l’ARI de Rio. Un mouvement de Teshouva a pris ces dernières années, grâce au mouvement Chabad.

6.Et l’antisémitisme au Brésil?

Les résultats d’une enquête mondiale sur les sentiments antisémites, publiée par l’Anti-Defamation League en 2014 a classé le Brésil parmi les pays les moins antisémites dans le monde. En Amérique, le Brésil est encore moins antisémite que les États-Unis et le Canada. Il est illégal au Brésil d’écrire, de modifier, de publier, ou de vendre de la littérature qui favorise l’antisémitisme ou le racisme. Le nombre d’incidents antisémites sur les réseaux sociaux a augmenté, cependant le gouvernement est attentif aux expressions antisémites et prend des mesures appropriées afin d’éviter la prolifération de ce type de discrimination.

Une pensée sur “6 choses à savoir sur les Juifs du Brésil

  • Avatar
    29 décembre 2020 à 17 h 27 min
    Permalink

    Svp, ne confondez pas les arabophones avec des arabes. Ils sont originaires de pays musulmans, les juifs originaires de ces pays conquis par les arabes, parlent l’arabe, beaucoup de ces peuples ont été convertis à l’islam, mais cela n’en fait pas des arabes. Les conquérants étant très minoritaires par rapport au peuples conquis.
    Sinon les juifs qui parlaient l’arabe dans ces pays arabophones sont aussi des arabes !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *