500 jeunes franciliens dans l’horreur d’Auschwitz

Ils viennent de Paris, Stains ou Saint-Germain-en-Laye. Ces lycéens et apprentis d’Ile-de-France ont découvert le plus grand camp d’extermination nazi lors des voyages de mémoire organisés par la région. Nous les avons accompagnés.

Il fait – 7 °C ce matin-là,- 10 en ressenti, à Oswiecim. C’est comme ça, en fait, que se nomme cette ville polonaise.

Mais depuis que les Nazis y ont établi leur plus grand camp d’extermination, on ne l’appelle plus que sous son nom allemand d’Auschwitz.Lire la suite sur jforum.fr