40 % du tourisme israélien reste encore un tourisme religieux.

Quelle est la part du tourisme dans l’économie israélienne ?

Amir Halevi – Israël est une jeune nation, et le tourisme a encore un énorme potentiel d’expansion. Récemment, sa part se situait autour de 3 % à 4 % du PIB, mais nous visons, pour les prochaines années, des chiffres autour de 7 % à 8 %, comme de nombreux autres pays du monde.

Comment Israël compte-t-il atteindre cet objectif ?

A. H. – D’abord, par de grandes campagnes de communication pour montrer que le pays n’est pas seulement une destination historique et religieuse. Nous voulons promouvoir, par exemple, la vie nocturne de Tel-Aviv, son aspect très moderne, très créatif et international. 40 % du tourisme israélien reste encore un tourisme religieux. Mais de plus en plus de grands événements et de congrès, notamment le DLD pour les nouvelles technologies, ont lieu à travers le pays. Nous souhaitons aussi montrer qu’Israël, c’est la plage, le soleil, le désert, les montagnes… C’est un minuscule pays, mais avec une diversité énorme. Bien sûr, nous communiquons aussi beaucoup sur la question de la sécurité. Dans l’esprit des gens, Israël est ce petit pays proche de la Syrie, mais en fait, nous sommes extrêmement au point sur cette question.

 

Lire la suite sur israelvalley.com