300 000 chefs d’accusations de meurtres pour le comptable d’Auschwitz

Oskar Groening avait toujours dit qu’il n’était qu’«un rouage » dans la machine à tuer nazie. Il avait juste 21 ans quand il est devenu le célèbre comptable du camp de concentration d’Auschwitz. Il était responsable du catalogage de l’argent et des objets de valeur triés dans les bagages des prisonniers. « Je ne souhaite pas dire pardon aux hommes mais uniquement à D.ieu « , a t-il affirmé à Der Spiegel en 2005. Mais après trois mois de procès, il est condamné sous 300.000 chefs d’accusation de meurtres, et désormais à 94 ans, Groening peut réfléchir à sa culpabilité.

 

La culpabilité morale de Oskar Groening, le «comptable d’Auschwitz »

Le Procureur Cornelius Nestler a déclaré qu’Auschwitz n’était pas le genre d’endroit où on pouvait être à l’écart et innocent. « Je suis d’accord avec cela et je regrette sincèrement de ne pas l’avoir reconnu plus tôt. Je suis vraiment désolé. « Ce mercredi matin, Groening a été reconnu coupable et condamné à quatre ans de prison, six mois de plus que la demande des procureurs .

Cette photo non datée mis à disposition par le camp d'Auschwitz-Birkenau Memorial and Museum, à Oswiecim, Pologne, montre l'ancien gardien d'Auschwitz-Birkenau Oskar Groening comme un jeune homme dans un uniforme SS. A l'ouverture de son procès à Lüneburg, Allemagne, le mardi 21 Avril 2015 le 93-year-old Groening a témoigné qu'il porte une part de responsabilité morale pour les atrocités du camp, mais qu'il était à la hauteur des juges à décider si il méritait d'être condamné comme un accessoire de assassiner. (Musée d'Auschwitz-Birkenau via AP) POLOGNE OUT

Tout au long du procès, Groening avait été d’une franchise déstabilisante au sujet de ce qu’il a vu et sa participation lors de son séjour à Auschwitz, entre Mai et Juillet 1944. Il a raconté à la salle d’audience son premier jour sur la rampe de tri où chaque prisonnier juif était parqués après sa sortie des trains. Il décrit comment un de ses collègues SS calmait les bébés qui pleuraient en cognant leur tête contre les parois des trains jusqu’à ce qu’ils se taisent.«J’étais réellement secoué par ces attitudes. Je ne trouvais pas ce qu’il faisait bon du tout « , déclare Groening. Il a également décrit les chambres à gaz où des juifs étaient parqués nus: « Une ancienne ferme où lorsque les portes étaient fermées, un collègue ouvrait une boîte de gaz et versait son contenu dans une trappe. Les cris devenaient de plus en plus désespérés, mais peu de temps après, il régnait le silence à nouveau.Ceci est la seule fois où j’ai participé à un gazage, » a t-il ajouté, avant de se corriger: « Je ne veux pas dire participé, je veux dire observé. « 

Le pardon radical d’un survivant d’Auschwitz et son étreinte du garde nazi

Au cœur de l’affaire, il y a la question controversée de savoir si des gens comme Groening sont des « rouages » de la machine nazie ou bien des participants actifs coupables d’un crime. La réponse générale était négative mais en 2011, le garde de camp de concentration John Demjanjuk a été poursuivi pour assassinat de masse par des procureurs allemands. Cette affaire a créé un antécédent qui a permis de poursuivre une affaire comme celle de Groening. Plus tôt dans le procès, Groening avait nié avoir un rôle direct dans le génocide:«Je demande pardon. Je partage moralement une culpabilité, mais si je ne suis pas coupable en vertu de la loi pénale ». Une survivante d’Auschwitz avait d’ailleurs créé un véritable buzz médiatique en étreignant le comptable d’Auschwitz mais surtout un véritable choc dans toutes les associations de rescapés.

Mais les procureurs ont déclaré que le rôle financier de Groening dans les opérations d’Auschwitz le rendait complice de meurtre en masse. « En triant les billets de banque, il a aidé le régime nazi à obtenir des bénéfices économiques, » déclare Jens Lehmann, un avocat pour un groupe de survivants .

Le verdict sans précédent pour un homme de 94 ans

Selon le président du groupe Karen Pollock,«La condamnation de Oskar Gröning pour ses actions envoie un message sans équivoque. Il n’y a pas de participation directe ou indirecte dans les atrocités d’Auschwitz. Il était clairement un instrument et non un rouage pour les crimes perpétrés par les nazis». « En étant le« comptable »d’Auschwitz, il a aidé à assassiner et a facilité le meurtre de plus de 300.000 juifs, hommes, femmes et enfants et il est juste de l’avoir déclaré légalement responsable pour cela. »

Il existe encore quelques fonctionnaires des camps de concentration qui sont encore en vie, mais Groening devrait être l’un des derniers nazis à faire face à une salle d’audience. Il demeure encore difficile de savoir si son âge avancée lui permettra de purger sa peine dans une cellule de prison. Le dernier mot revient à un survivant des camps de la mort qui déclare: » Je suis très heureux qu’il soit reconnu coupable de ces crimes. Par contre, je ne désire pas le voir purger sa peine de prison car je ne souhaite à personne de connaître l’emprisonnement comme je l’ai connu ».

Une pensée sur “300 000 chefs d’accusations de meurtres pour le comptable d’Auschwitz

  • 16 juillet 2015 à 21 h 46 min
    Permalink

    Bien bien triste histoire pour le peuple Juif. Justice a été rendue pour ce meurtrier, quelle honte, gens sans conscience.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.