3 questions que l’on se pose tous, à Avraham Azoulay, le candidat francophone du Bayit Hayéhoudi

« En intégrant un parti, je pourrai accomplir encore davantage. C’est la raison pour laquelle je souhaite m’engager en politique », explique Avraham Azoulay, le fondateur du Plus Hebdo et acteur incontournable de la vie francophone en Israël. Pour lui, Bayit Hayehoudi rassemble toutes les valeurs en lesquelles il croit : Sionisme, judaïsme, modernité, diversité. Coolamnews lui a demandé de répondre à 3 questions que tous se posent. 

                                              *** 

Est-il possible de parvenir en position éligible sur la liste déjà très encombrée  du Habayit Hayehoudi en si peu de temps, ou vous positionnez-vous pour la prochaine fois ?

 Le très grand nombre de candidats implique certes une dilution des voix. Il nous faut rester unis et très mobilisés pour représenter des intérêts très clairs : Aliyah et Klita, aides aux entrepreneurs qui sont bloqués par la bureaucratie gouvernementale, Hasbara, et promotion de la culture. Cette élection représente  un défi et un test pour la communauté francophone d’Israël qui doit profiter de cette opportunité pour montrer sa capacité à se mobiliser pour des élections qui la concernent au plus près. C’est la raison pour laquelle j’ai  besoin de votre aide ! Notre succès dépend uniquement de votre mobilisation.

 Souhaitez-vous devenir le référent francophone de la Knesset ou un député comme les autres ?

Je serai un député qui aidera à faire avancer des projets qui seront bons pour tous les Israéliens. L’Aliyah de France aussi est bonne pour Israël ! Et c’est pour cette raison qu’il est nécessaire d’avoir un référent francophone à la Knesset, pas seulement pour les Israéliens eux-mêmes, mais aussi pour promouvoir l’intégration des Juifs de France qui viennent en grand nombre et ceux qui sont récemment arrivés. Je serai donc un député comme les autres : excellent pour les Israéliens, et excellent aussi pour les Francophones.

Vous étiez jusqu’à présent l’enfant chéri de la communauté francophone israélienne, ne craignez-vous pas de prendre des coups en vous lançant dans l’implacable arène politique ?

C’est vrai, la politique  divise parfois , mais la politique fait aussi bouger les choses beaucoup plus vite. Il est trop facile de se plaindre, et on le fait trop souvent. Il faut travailler pour faire évoluer la situation et l’améliorer surtout ! Lorsque Naftali m’a appelé, j’ai vu une opportunité que l’on ne peut pas ignorer : celle de nous faire entendre, d’aider le Bayit Hayehoudi, le sionisme et l’État d’Israël. J’espère que vous aussi vous allez comprendre l’importance de cette opportunité, en vous inscrivant pour devenir membre du Bayit Hayehoudi sur www.bayityehoudi.com avant le 29 décembre et pouvoir ainsi voter Avraham Azoulay le 14 Janvier ! Ensemble, on pourra faire de grandes choses ! Et je vous garantis qu’il ne s’agira pas des promesses vaines !

2 pensées sur “3 questions que l’on se pose tous, à Avraham Azoulay, le candidat francophone du Bayit Hayéhoudi

  • 29 décembre 2014 à 11:06
    Permalink

    B »H

    Bravo pour votre site

    Je veux juste signaler gentillement sans vouloir rentrer dans les critiques que’Abraham Azoulay ne represente pas tous les francophones israeliens sans le décourager Bien sur , il faut des Français a la Knesset

    mais en tant que ‘Habad je ne reconnais pas du tout dans la polotique de Naftali Bennet

    alors il serait bien de le dire dans vos articles , car la presse francophone nous oubli régulièrement

    et c’est bien dommage . Nous sommes beaucoup de ‘habad francophones en Eretz

    mais notre politique n’est pas aBait A Yehoudi

    si vous voulez donner la vrai couleur d’Israel donnez nous aussi un temps de parole aussi dans vos médias

    Merci

    Beatsla’ha à Abraham azoulay

    Menou’ha Ra’hel Jerusalem

    Répondre
  • 1 janvier 2015 à 10:06
    Permalink

    « referent francophone, Alyah, israeliens etc… » Un depute l’a bien fait et le fera encore b »h: Yoni Chetboun. L’alliance Ichai- Chetboun devrait faire du bon travail tant sur le plan religieux, la ou a un peu flanche le Bayit Hayehoudi, tant sur le plan social et nationaliste. Leur activite politique est concrete. Ne nous eparpillons pas. Votons efficace et ideologie. Votons tradition et collaboration intercommunautaire. Hatsla’ha a tous les bons intentiones.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *