25 ans après, que reste t-il d’Oslo?©

Le 4 Novembre 1995- selon certains, dont Enderlin,- signe la fin de la lune de miel d‘Israël avec la paix. Le livre “Le rêve brisé” rend hommage à la stature du Premier Ministre assassiné. Mais, l’homme était-il l’unique dirigeant ayant la trempe qu’il faut pour mener le processus à terme ? Est-ce la paix, autant que l’homme, qu’on a assassinée, ce soir-là ?  Pourquoi la perte humaine et institutionnelle d’un 1er ministre ne serait pas, tout simplement, un désastre pour la nation toute entière ?Lire la suite sur jforum.fr