2020, la pire année de l’histoire ? Allons bon…

Le magazine «Times» a choisi pour illustrer sa première page de la fin de l’année civile un X rouge tracé sur le chiffre de l’année 2020 en dessous duquel il est inscrit «l’année la pire de l’histoire». C’est bien sûr une exagération manifeste.

2020 une année noire ? Le magazine Times n’a fait figurer un tel X sur sa première page qu’à quatre reprises dans le passé, à savoir quand Hitler est mort, quand Saddam Hussein a été pendu et quand ont été liquidés les terroristes al-Zarqaoui et Ben Laden.

Rien qu’à titre de comparaison: pendant la deuxième guerre mondiale plus de 60 millions de personnes ont péri, mais cela a alors conduit le magazine populaire à mettre un X non pas sur l’année, mais que sur Hitler. En effet, autrefois, on savait identifier l’ennemi et le combattre ensemble dans la solidarité. De nos jours, on préfère nous déprimer.

2020 année de travail !

Dans la section hebdomadaire de la semaine, la manière de voir est totalement différente: Joseph entre en scène et il a toutes les raisons et tous les prétextes pour se montrer amer, désespérer et être en colère. Il passe de la situation de fils adulé à celle de frère détesté, est jeté dans un puits, est vendu à des Égyptiens et envoyé en prison.

Cependant, Joseph trouve une mission et une raison d’être à chaque étape, en aidant les autres et en portant secours à lui-même et aux autres tout au long du chemin. A la fin de ce parcours, lorsqu’il se réunit avec ses frères, il déclare son slogan: «…l’Eternel m’a envoyé pour la subsistance.»

Aux prises à chaque défi et difficulté, il se rappelle que D. l’a envoyé en Égypte justement pour la subsistance, afin d’ajouter du bien et de la vie. C’est une manière de voir qui nous enjoint à tracer un X sur cet X, car il ne s’agit pas d’une année perdue (avouda en hébreu), mais d’une année de travail (avoda).

Sivan Rahav Meir est une journaliste de renom au sein de la 12e chaîne de télévision israélienne. Chaque jour, elle offre un petit enseignement de Torah. Il est diffusé un peu partout dans le monde dans une dizaine de langues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *