15 000 femmes en Israël incluent dans une étude sur le cancer du sein.

 

Une vaste étude va débuter le 1er décembre 2018 auprès de 85 000 femmes en Europe et en Israël pour affiner le risque de chacune de développer un cancer du sein et lui apporter une réponse personnalisée, ont expliqué les organisateurs vendredi. « MyPeBS » (pour « personalising breast screening ») va mobiliser 20 000 femmes volontaires en France, 30 000 en Italie, 15 000 en Israël, 10 000 en Belgique et 10 000 au Royaume-Uni durant 6 ans.

L’étude fédère 26 partenaires européens et américains. « C’est la plus grosse étude au monde sur le sujet. L’individualisation est une tendance majeure, il y a une autre étude semblable aux États-Unis », explique Suzette Delaloge, coordinatrice de MyPeBS et oncologue à Gustave Roussy.

Avec 360 000 nouveaux cas diagnostiqués et 92 000 décès chaque année en Europe, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. Des millions de femmes – 9 millions en France – sont concernées dans ces pays par le dépistage organisé.Lire la suite sur israelvalley.com