Le plan B pour contourner la baisse des « bourses Massa »

Ces derniers mois les différents programmes Massa, qui permettaient à des centaines de jeunes chaque année de réaliser leur rêve et venir en Israël, ont révisé le montant des bourses octroyées à la baisse. Ces aides étaient également délivrées aux jeunes français de 17 à 30 ans.

Dans les faits, les bourses ont chuté de presque 50 % en fonction de la durée des différents programmes. Plusieurs pays ont été touchés par cette baisse de bourse en fonction de leur statut socio-économique.

Les parents qui envoyaient leurs enfants en Israël par le biais des programmes Massa bénéficiaient devaient jusqu’à présent débourser de 2 à 3 500 euros. Les jeunes bénéficiaient d’un programme assez riche, universitaire, Yeshiva ou encore formation professionnelle. Ce prix comprenait généralement le logement, la scolarité et dans certains cas les repas.

Pour les parents le compte était bon !  Leur progéniture était encadrée nourrie et blanchie pendant toute une année pour une somme raisonnable. Surtout, leur projet d’Alyah prenait de la consistance, beaucoup plus d’assurance et un bon bagage en main. Aujourd’hui les prix des programmes ont augmenté. Un programme de 9 ou 10 mois subventionné jusque-là à hauteur de 8 à 10 000 dollar par enfant, ne percevra plus que la moitié des aides Massa.

Un plan B pour pallier à la baisse des bourses Massa

Contacté par Coolamnews, Nathan Benelbaz , le directeur du programme « Massa Béréshit » se prépare à la nouvelle donne.  « Massa Béréshit » propose un programme complet de 8 mois, avec logement, nourriture, oulpan intensif, préparation à l’armée, diverses formations professionnelles comme la coiffure, le maquillage, la communication et la photographie, des cours d’identité juive et un grand nombre d’excursions pour le prix de 14000 dollars. C’est sans doute le programme le plus complet de la gamme Massa.

Cette année avec les bourses Massa moins conséquentes, chaque participant devra s’acquitter d’une somme de  8800$ (8 000 euros environs). Le prix reste raisonnable en soi mais n’est pas à la portée de toutes les bourses ! Sa solution à lui, c’est la mise en place d’une bourse supplémentaire par le biais de donateurs israéliens et français, afin de permettre à tous de participer à ce programme pour un total de 3 ou 4000 euros à l’année.

L’union fait la force

De plus les directeurs de tous les programme Massa se sont unis afin d’obtenir une réévaluation des bourses Massa. Si tel n’était pas le cas, quelles en seraient les conséquences ?

En parlant avec plusieurs jeunes d’une vingtaine d’années qui compter partir en Israël et participer à un des différents programmes nous avons quelquefois obtenu la réponse suivante : « C’est pas grave je viendrai en Israël en faisant la Alyah directement puis mon service militaire »

Malheureusement, ces jeunes ne sont pas toujours informés de la réalité israélienne. Leur passage en Israël en tant que de touristes est leur unique bagage. Leur enthousiasme risque fort de s’effriter une fois sur place.

Idem pour ceux qui décident d’intégrer directement l’armée. Ils ne se doutent pas du fait que même pour un Israélien qui connaît la langue et la mentalité ce n’est pas toujours facile. A plus forte raison pour un « étranger », souvent en mauvaise condition physique. Dans ces conditions, les départs précipités ne se comptent plus.

Nathan Benelbaz du programme Bereshit, évoque avec beaucoup d’émotion son programme. 100 % de ses participants ont pris la décision de rester en Israël. 100 % des garçons s’enrôlent cette année dans les meilleures unités de Tsahal. « C’est un plaisir de savoir que notre programme a permis à des jeunes motivés, de réaliser leur rêve de vivre en Israël et de servir leur pays. Nous avons des jeunes filles qui ont à peine terminé leur formation et ont déjà reçu plusieurs offres d’emploi. Nous leur souhaitons que des bonnes choses et restons en contact avec eux bien entendu ».

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

3 pensées sur “Le plan B pour contourner la baisse des « bourses Massa »

  • Avatar
    6 juillet 2017 à 19 h 43 min
    Permalink

    Le budget israelien est hyper excédentaire malgré cela le gouvernement continue a serrer la ceinture de tout un tas d’aides notament aux olims, c’est scandaleux, les excédents budgetaires doivent servir au bien être de la population et a sa sécurité et non pas a placer ces sommes sur les marchés financiers. Bibi and Co fonctionnez comme de vrais dirigeant d’Israël et non comme des chefs d’entreprises !!!!

    Répondre
  • Avatar
    9 juillet 2017 à 0 h 03 min
    Permalink

    @gerardn et @yehuda : encore des gérards qui veulent nous donner des leçons! vous êtres déjà venu en Israël pour en parler?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *