Ils veulent retourner dans deux localités juives évacués par Ariel Sharon en Samarie

À la Knesset, rien n’arrête les députés de droite. Et s’ils montent une nouvelle fois au créneau c’est toujours pour renforcer la présence juive sur la Terre d’Israël. Ils réclament cette fois-ci l’annulation du désengagement dans le nord de la Samarie. Leur objectif ? Permettre la ré-installation de familles à Homesh et Sa-Nur, communautés évacuées en 2005.

Retourner dans les deux Yishouvim démantelés du nord de la Samarie. Une initiative de Shuli Moualem du Foyer juif et de David Bitan du Likoud. Cet appel intervient à la suite du projet de loi présenté par Naftali Benett visant à empêcher tout accord futur sur la division de Jérusalem.

Les notes explicatives du projet de loi indiquent que « plus d’une décennie a passé depuis la mise en œuvre du plan de désengagement, conçu pour mener 10 000 personnes, dans la bande de Gaza et dans le nord de la Samarie, au déracinement et à l’expulsion de leur habitation, de leurs moyens de subsistance et de leurs habitudes de vie. »

« L’objectif du plan de désengagement, comme il a été présenté au gouvernement en 2004, était de conduire à une réalité sécuritaire, politique, économique et démographique favorable. Aujourd’hui, il est évident que cet objectif n’a pas été atteint. L’évacuation a, au contraire, causé des dommages énormes à l’État d’Israël dans ces domaines en particulier. Compte tenu de cette situation, nous proposons de corriger cette distorsion. »

« Né de la folie et du péché »

Les rédacteurs du projet ont également précisé que malgré l’évacuation des résidents juifs du nord de la Samarie, aucun changement de statut, ni militaire, ni foncier, n’a été promulgué dans cette zone. C’est pourquoi, il leur apparaît légitime d’annuler l’interdiction d’entrée des citoyens israéliens. Pour eux c’est clair, il faut permettre leur retour.

Shuli Moualem a ainsi déclaré : « Le désengagement du nord de la Samarie est né de la folie et du péché. De la même façon qu’il n’y avait aucune raison de déraciner ces localités installées sur des terres appartenant à l’État et contrôlée par l’armée, il n’y a aucune raison de les maintenir en ruines ».

De son côté, Yossi Dagan, président du Conseil régional de Samarie, a clamé : « J’en appelle à tous les députés de la Knesset et aux ministres de la coalition. Saisissez l’occasion afin de réparer le préjudice en promouvant ce projet de loi. L’État a fait une erreur. Aujourd’hui, tout le monde l’admet. Les erreurs, ça se corrigent. »

Katja Epelbaum

Katja Epelbaum

Diplômée de la Sorbonne en Science politique et en Histoire, j'ai toujours su que je m’épanouirais professionnellement dans l’écriture. Depuis l'Alya, Katja collabore avec le journal Hamodia et Le Mag, et poursuit différents projets d’écriture.

Une pensée sur “Ils veulent retourner dans deux localités juives évacués par Ariel Sharon en Samarie

  • 28 juin 2017 à 12:45
    Permalink

    BRAVO les gars !! Ne quittez plus jamais un m2 de cette TERRE qui a appartenu à vos ancêtres!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *