120 leaders viennent écouter les solutions israéliennes pour la planète

Dernier chic en Israël : Boire de l’eau sans eau et manger des cookies-faits-maison à partir de protéines de mouches !

En finir avec la faim dans le monde ? Mais non, ce n’est pas une plaisanterie et prouver le sérieux de pareille information n’est pas sorcier : Il suffit d’indiquer que ladite nouvelle est publiée en date du 05.12.2018, sous la houlette du « Ministère israélien de l’économie et de l’industrie », plus particulièrement du « Cabinet du ministre » à propos de la conférence annuelle du Wall Street Journal à Washington.

Si le titre parait quelque peu accrocheur, voire un tantinet provocateur, il ne fait que titiller une préoccupation de l’ordre de l’inné, la peur ancestrale de « manquer » inscrite génétiquement et enfouie depuis la nuit des temps au fin-fond, (au faim-fond peut-être ?) de la caboche humaine !

« Dorénavant, des entreprises israéliennes sont capables de proposer aux dirigeants de cette planète des solutions uniques pour répondre au problème ancestral de la faim dans le monde » !

« Rien que du beau monde » !

Ne sont invités à cette conférence organisée par deux sociétés israéliennes que des entrepreneurs triés sur le volet : Quelques 120 décideurs, responsables de quelques 2,9 billions de dollars de recettes annuelles du style de John Bolton, conseiller à la sécurité nationale à la Maison Blanche, Steve Menuchin, secrétaire au Trésor américain, Roberto Azvedo, le président de l’Organisation mondiale du commerce, Kevin Hust, le président du Conseil économique de la Maison-Blanche ou le président de News Corp, Rupert Murdoch pour ne citer que ceux-là !

Leur font face 2 sociétés israéliennes ! L’une, nommée « WaterGen » produit, sans électricité de l’eau à partir d’air ! Elle est à la source ( ! ) du moyen capable de fournir, dans des conditions météorologiques extrêmes, une eau potable salubre, abondante et renouvelable dans les endroits les plus chauds et les plus arides.

Ce que l’on sait moins c’est que cette entreprise est déjà opérationnelle dans le monde entier !

Les participants présents comme les autres si ce n’est que pour réparer cette lacune, invités à la goutter, ils ont été agréablement surpris de constater la qualité de cette eau pourtant bien « spéciale » !

L’autre société fabrique donc des aliments à base de protéines issues d’essaims de mouches.

Sur le plan nutritionnel, la protéine produite dans ce nouveau concept par la Sté « Flying Spark » est en tout point identique à sa sœur, la protéine animale. Sans cholestérol, sans gras transgénique, riche en minéraux, (calcium, magnésium, fer) elle permet la consommation de protéines tout en maintenant un environnement durable.

La société, venue à la conférence avec ses cookies nouvelle formule, a pu ainsi en proposer aux cadres supérieurs présents qui, là encore, ont apprécié à leur juste valeur ces produits pour le moins innovants…

Les solutions israéliennes à la faim dans le monde…et au reste

Ainsi pareille conférence, (rendue possible dans le cadre du projet mondial d’information économique visant à exposer les solutions israéliennes aux problèmes mondiaux), a-t-elle permis quelques satisfecits personnels bien légitimes !

Les premiers par le biais du Ministre de l’économie et de l’industrie, M. Eli Cohen qui n’a pas hésité à conclure sur cette note résolument optimiste : « Tous les pays du monde connaissent depuis longtemps la qualité des technologies israéliennes et ce que l’on parle cybernétique, équipements médicaux, véhicules, agriculture, énergie ou alimentation, y compris l’eau, autant de découvertes qui en modifiant les règles du jeu ont carrément changé le monde ! »

Les seconds, lorsque à son tour, le ministre des Affaires stratégiques, M. Gilad Erdan, a déclaré :

« Car tel est le vrai visage d’Israël, un pays dont les entreprises sauvent plus souvent qu’à leur tour des vies humaines dans le monde entier, ne serait-ce qu’en fournissant un accès à l’eau potable et des solutions alimentaires à des millions de personnes tragiquement assoiffées et affamées… ».

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *