11 jours d’expo, de films, et de cérémonies sur la Shoah…à l’ONU

L’ONU ou « Tout et son contraire ».Plus souvent qu’à son tour, l’ONU a montré sans vergogne sa propension à favoriser plus que de raison ledit « peuple palestinien », un vocable, une entité créée de toute pièce qui aurait été impossible sans elle !

Deux poids deux mesures à l’ONU ! Une attitude qui lui fait obligation de dénoncer Israël quoi que fasse ou pas l’Etat Hébreu au profit de la « cause palestinienne ».

Et ce n’est pas un scoop !Déjà dans sa résolution 3236 (XXIX) du 22 novembre 1974, l’Assemblée générale avait réaffirmé et précisé « les droits inaliénables du peuple palestinien ».

Ces droits se comprenaient comme suit : « Le droit à l’autodétermination sans ingérence extérieure, le droit à l’indépendance et à la souveraineté nationale et le droit des Palestiniens de retourner dans leurs foyers et vers leurs biens, d’où ils avaient été déplacés et déracinés. »

Une préoccupation qui amena l’ONU à déclarer « le 29 novembre comme date commémorative de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien », « s’engager à cette occasion, à organiser des manifestations spéciales au Siège de l’ONU à New York et parrainer des activités analogues aux Offices des Nations Unies à Genève et à Vienne ».

 Quand rien de bon n’est à attendre, le plus petit geste devient bonne surprise !

Ainsi en est-il de l’ONU, qui, dans le même temps publie sur le net partie de son calendrier 2018 !

Une ONU qui n’hésite pas à annoncer la couleur dès l’énoncé de son titre :

« Enseignement des réalités et perpétuation de la mémoire de l’Holocauste : Notre responsabilité partagée »

Et de rappeler que

  • Le Jeudi 18 janvier 2018 avait marqué l’ouverture de l’exposition « Portraits de survivants de l’Holocauste »
  • Le lundi 22 janvier, l’ouverture de l’exposition « Survivants, victimes et bourreaux »
  • Le mardi 23 janvier, l’ouverture de l’exposition « Projet papillon à la mémoire des enfants de l’Holocauste »
  • Le mercredi 24 janvier, une projection du film « Children of the Holocaust »
  • Le jeudi 25 janvier, une réunion d’information du Département de l’information des Nations Unies à l’intention des ONG dont un groupe spécialisé présentera « une série d’initiatives qui incitent à en savoir plus sur l’Holocauste et à célébrer la diversité. » (Sic)

Et annoncer que le lundi 29 janvier verrait une « Table ronde traiter des archives de la Seconde Guerre mondiale et leurs incidences sur l’histoire et l’humanité »

Avant que de conclure l’ensemble par une Cérémonie de commémoration de l’Holocauste aux Nations Unies le mercredi 31 janvier.

Des cérémonies qui ont été ou seront présidées par Mme Alison Smale, Secrétaire générale adjointe à la communication de l’ONU ; le Secrétaire général de l’ONU, le Président de la soixante-douzième session de l’Assemblée générale, les représentants permanents des États-Unis et d’Israël ont été invités à prendre la parole ; le juge Thomas Buergenthal, survivant de l’Holocauste, ancien juge à la Cour internationale de Justice et professeur à la faculté de droit de l’Université George Washington, interviendra en qualité d’orateur principal, enfin Mme Eva Lavi, survivante de l’Holocauste, apportera son témoignage.

Cette cérémonie comprendra des manifestations musicales interprétées par des chanteurs de l’ONU et de la Société de musique de chambre des Nations Unies.

Joseph Malovany, cantor de la synagogue de la Cinquième Avenue, récitera les prières commémoratives.

Reste l’espoir que tout ce travail porte ses fruits comme il est de bon ton de penser que la musique adoucit les mœurs !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *