Qui sont les 10 tribus « perdues » du royaume d’Israël :

La tribu de Joseph était divisée en trois éléments territoriaux et de population à des fins d’héritage terrien (la répartition du territoire d’Israël) : Éphraïm et les deux subdivisions de Manassé. Par conséquent, les « dix tribus perdues » sont dix groupes terriens perdus et sont représentées comme suit :
Ruben Aser
Éphraïm Dan
Issacar Demi-tribu de Manassé
Nephthali Zébulon
Gad Demi-tribu de Manassé (Makir)

Il est bien connu qu’il y a des indications claires que tous les membres des tribus citées ci-dessus n’ont pas été emmenés en captivité. Certains membres de ces tribus ont été laissés dans le pays, tandis que d’autres cherchaient refuge au royaume de Juda. ( 2 Chroniques 11:16– 17 ; 15:9 ; 30:1, 5–6, 10–11, 25.) En conséquence, les descendants de ces groupes tribaux « perdus » sont restés parmi les Juifs et se sont ainsi répandus dans le monde entier.

Depuis leur exil en Assyrie, la trace des dix tribus de l’ancien royaume d’Israël semblait à jamais égarée. certaines tribus ont été retrouvées, parmi des peuples d’Asie centrale étrangement attachées à certaines coutumes juives.

Les « Chiang-Min ». Les « Shin-Lung ». Les « Pachtounes ». Les « Karenims ».  Les « Cachmiriens ». 35 millions d’individus, disséminés entre l’Afghanistan, le Pakistan, le Cachemire, le Nord-est de l’Inde, les montagnes chinoises du Sichuan et la Birmanie appartiennent à la lignée des dix tribus d’Israël.

Ils reviendront de Chine…

Depuis quelques années, avec l’autorisation du ministère de l’intérieur et du grand Rabbinat, de petits groupes des Bnés Ménashé arrivent en Israël et doivent se convertir selon la « halah’a ». Ces groupes sont ceux qui en Inde, vivaient depuis longtemps comme juifs religieux, avant même d’avoir pris contact avec les autorités rabbiniques israéliennes . Les signes du judaïsme qu’ils ont conservés du passé montrent qu’ils appartiennent au peuple d’Israël et qu’ils viennent de la tribu de Ménashé.

Selon leur tradition, ainsi que celle de leurs proches qui vivent en Birmanie et en Thaïlande se nommant « Carénim », ils sont venus de chine et ont perdu leur livre saint qui leur a été peut être pris de force par les chinois. Un autre peuple à la même tradition, c’est le groupe appelé « Chiang-Min ». Il se trouve à la frontière du Tibet, dans la province chinoise du Sichuan. Ces trois peuples faisaient des sacrifices et se référaient au D’…ieu unique. Ils désignent leurs prêtres par le nom de « Cohen ». Le peuple Chiang comptait des millions de personnes et aujourd’hui il n’en reste que 250 000. Cela confirme l’hypothèse que les Carenim et les Shin-Lung (les Bné Ménashé) sont arrivés de Chine. Dans le Tanach, il est écrit que le peuple d’Israël viendra aussi du pays des chinois.

Les Pachtounes

Le cas des Pachtounes (Pathans) est encore plus troublant. Les origines juives de ces tribus établies en Afghanistan et au Pakistan avaient déjà été suggérées par le président de l’Etat d’Israël Itzhak Ben-Zvi, à partir des témoignages concordants fournis à leurs arrivée par les Juifs de ces régions.

Aprés avoir examiné le dossier , les autorités rabbiniques relient sans hésiter les Pachtounes aux tribus perdues d’Israël. Un nombre impressionnant d’indices sont relevés à l’appui de cette thèse. Parmi les 21 nations et langues d’Afghanistan seuls les pachtounes se distinguent par leur physionomie « sémitiques ».  Certains ont les yeux bleus, et beaucoup , outre la barbe , portent les papillotes. Parmi les usages religieux. : ils pratiquent la circoncision au huitième jour, se marient sous une forme de ‘houppa et les hommes sont habillés d’un vêtement appeléJoy-Namez, couvrant la tête et dont les franges évoquent le talit.

Dans le passé, selon des témoignages, ces tribus ne travaillaient pas le chabbath, ne cuisinaient pas ce jour-là. Avant le chabbath, ils allumaient des bougies et buvaient du vin le vendredi soir, bien qu’ils soient musulmans. Certains portaient une amulette où était écrit le « Shema Israël » ( dans la tribu de Gad). Leur nom ancien était « enfants d’Israël ». Seuls, parmi les musulmans, ils portaient le nom de famille ou le prénom; « Israël », et certains noms des tribus d’Israël.

SOURCE: feujn.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *